si, c'est vrai !

les données conduisent au refroidissement social

Un site internet intitulé social cooling explique les effets de la surveillance de masse et du big data.

Si vous vous sentez observé⋅e, vous changez de comportement.

Le Big Data amplifie cet effet à l’extrême.

Au delà des données que nous stockons dans le cloud, il y a également les données dérivées, celles qui sont calculées à partir de nos données ou de nos comportements.

Leurs « données dérivées », qui sont protégées sous couvert de liberté d’expression d’entreprise, ont plus de valeur que « vos données ». S’il disent qu’ils ne vendent pas vos données, demandez-leur s’ils vendent les leurs.

Ces données dérivées sont-elles encore nos données ? Avons-nous un droit d’accès à celles-ci ?

Changer de comportement parce qu’on se sent observé, c’est se laisser prendre au piège, et c’est déjà une capitulation.

Les gens se mettent à changer de comportement pour avoir de meilleures notes. Cela a de bonnes et de mauvaises conséquences.

Le refroidissement social décrit les impacts négatifs à long terme d’une économie de la réputation

  1. Une culture du conformisme
  2. Une culture d’évitement du risque
  3. Une rigidité sociale accrue

Alors que nos faiblesses sont cartographiées… Nous devenons trop transparents.

Cela créé une société où l’auto-censure et la peur du risque sont la nouvelle norme.

Souhaitons-nous une société où tout est contrôlé, tout se ressemble, où la différence est rejetée car elle fait peur ? Une société sclérosée par la peur du changement ?

1984 was not a manual